Arts, Cultures et Protection de l’enfance

De « Arts, Cultures et Prévention » (2016-2019)…

Cette expérimentation relève le défi de l’alliance entre culture et travail social. En partant d’une intuition, selon laquelle créer des binômes de partenaires sur un même territoire (structure culturelle/club de Prévention Spécialisée), et leur laisser carte blanche pendant trois ans, les parties prenantes pourraient répondre aux questionnements initiaux : 

Comment faire:

  • Pour que des jeunes, éloignés de la culture, et parfois même du droit commun, s’investissent dans des pratiques culturelles et artistiques ? 
  • Qu’ils découvrent et fréquentent davantage les institutions culturelles ?
  • Qu’ils soient ainsi renforcés dans leur socialisation et leur parcours de vie ? 

Ce projet trisannuel et citoyen (2016-2019) coordonné par l’APSN, a été initié et impulsé financièrement par la Fondation Culture & Diversité. Il a bénéficié également du soutien de la DILCRAH, de la DRAC, et de la Préfecture de la région Hauts-de-France dans le cadre de la politique de la ville.

Découvrez l’origine du projet expliquée par Eléonore De Lacharrière, Déléguée générale de la Fondation Culture & Diversité :

Genèse du projet – vidéo de 2019

6 binômes structure culturelle/association de Prévention Spécialisée

Les professionnels de ces binômes ont appris à travailler ensemble durant 3 ans, afin de- construire de nouvelles propositions pour favoriser une meilleure inclusion des jeunes dans le champ de la culture.

Quels principes ?

  • Un projet sécurisé financièrement dans le temps : 3 ans de 2016 à 2019
  • Une « page blanche » pour chaque binôme : co-construction et co-décision
  • Une progressivité de l’expérimentation :
    • année 1 « découverte » (interconnaissance et premières propositions à partir des envies des jeunes) ;
    • année 2 « diversification » (accompagnement à l’ouverture culturelle des jeunes et initiations à diverses pratiques artistiques) ;
    • année 3 « création » (travail à une restitution finale avec des artistes sur l’année)
  • Le rôle de l’APSN : coordination opérationnelle (accompagnements des acteurs et des projets des binômes sur les territoires concernés, participation aux expérimentations menées avec les jeunes, participation à l’évaluation de l’expérimentation)
  • Des temps de rencontre entre les jeunes et entre les professionnels à l’échelle du département

Les enjeux de la rencontre entre associations de Prévention Spécialisée et structures culturelles

arts cultures et protection de l'enfance

La découverte de la réalité professionnelle de l’autre et l’immersion dans son quotidien de travail est primordiale dans la mise en œuvre de dynamiques partagées et opérationnelles.

Les uns se sont essayé au travail hors les murs et à la présence dans l’espace public, les autres en passant les portes se sont ouverts aux programmations artistiques et à la découverte des métiers des arts et du spectacle.


Des publics accompagnés et identifiés par les professionnels de la Prévention Spécialisée

Au total, le projet a concerné 179 jeunes de 11 à 26 ans sur 3 ans. La mixité a été respectée : parmi les jeunes accompagnés, on comptait 49% de garçons et 51% de filles !

arts cultures et protection de l'enfance
Moyenne d’âge des jeunes

Les impacts du projet

L’évaluation constante de ce programme s’est construit au fur et à mesure de l’expérimentation. Elle suivait la volonté de soigner une approche qualitative des effets du projet, en interrogeant le point de vue des premiers concernés :

  • Les jeunes
  • La vision des éducateurs
  • Les impacts observés par les médiateurs culturels
arts cultures et protection de l'enfance
arts cultures et protection de l'enfance
arts cultures et protection de l'enfance
Impacts du projet ACP par la Fondation Culture & Diversité


… A « Arts, Cultures, Protection de l’enfance » (ACPe)

Forts des résultats probants de cette première expérimentation, l’ensemble des partenaires réunis au sein du comité de pilotage a souhaité renouveler cette démarche en élargissant à d’autres types d’établissements « Protection de l’enfance ».

En effet, le projet ACPe associe 3 nouveaux binômes incluant : une Unité Educative de Milieu Ouvert en Protection Judiciaire de la Jeunesse, une Maison d’Enfants à Caractère Social, une association de Prévention Spécialisée.

Les binômes de l’édition 2020-2023 de « Arts, Cultures et Protection de l’Enfance » :

Les étapes en cours

Comme l’ensemble de la société, la crise sanitaire a particulièrement impacté la mise en place du projet dont les caractéristiques reposent sur une découverte progressive entre les parties prenantes. C’est pourquoi, le Comité de pilotage a validé un décalage de l’expérimentation pour un démarrage en septembre 2020.

Les acteurs ont dû composer avec la fermeture aux publics des structures culturelles, mais ont réussi à construire ensemble des programmation d’actions suscitant l’adhésion des jeunes.

Avec la réouverture des lieux culturels, les 3 binômes entament leurs actions avec les jeunes, autour de la découverte de pratiques artistiques, des visites des structures culturelles ou la découverte de spectacles.

Des temps de travail et de conception entre professionnels

Dans un premier temps, les professionnels ont soigné la rencontre et l’interconnaissance entre les deux structures de leurs binômes (visites de théâtre, travail de rue des médiateurs culturels, participation à des réunions d’équipe, etc.). Ce travail a débouché à la construction des futures actions avec les jeunes.

L’APSN a organisé des temps d’échanges collectifs sur le projet « Arts, Cultures et Protection de l’Enfance » avec l’ensemble des professionnels :

  • Journée Départementale n°1 (30/09/2020 au Bateau Feu)
  • Journée Départementale n°2 (29/06/2021 au Manège)
  • Journée Départementale n°3 (21/03/2022 au Labo de Cambrai)
arts cultures et protection de l'enfance

Le travail avec les jeunes

La mobilisation des jeunes dans une dynamique collective et leur adhésion sur la durée constituent l’enjeu majeur du projet. Dans cette perspective, les professionnels s’appuient sur différentes propositions ajustées aux réalités des publics et du contexte (territorial, sanitaire, institutionnel, etc.).

  • Des actions de visites des lieux culturels : les jeunes découvrent les lieux et apprennent à connaître les professionnels culturels

  • Un parcours de spectateurs : les jeunes assistent à diverses propositions de spectacles, accompagnés par les médiateurs culturels

  • Des actions d’initiation artistique ponctuelle : les jeunes découvrent une pratique, encadrés par un artiste (théâtre d’improvisation, musique assistée par ordinateur, etc.)

  • Des ateliers récurrents : les jeunes s’inscrivent dans une démarche régulière d’expression artistique, sur un temps long avec l’artiste (graff, dance, etc.)

  • Des actions de création artistique : les jeune travaillent une création artistique avec un artiste, en vue d’une restitution (exposition, représentation sur scène, clip vidéo, etc.)

Nos soutiens